La Passion de la Bécasse et de sa Chasse avec nos Chiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Le Théme pour le Concours Photos de Juillet est "Un soir d'été" ... Le Théme pour le Concours Photos de Juillet est "Un soir d'été" ... Le Théme pour le Concours Photos de Juillet est "Un soir d'été" ...


Partagez | 
 

 Le comportement des chiens face aux bécassines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Captain56

avatar

Nombres de messages : 4834
Age : 35
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 14/02/2014

MessageSujet: Le comportement des chiens face aux bécassines   Mer 2 Avr 2014 - 12:22

Bonjour à tous,
M’adonnant de temps en temps à rechercher bécassines des marais et bécassines sourdes avec mon chien Gratou, je m'interroge beaucoup sur la façon d'aborder cette chasse.
Commençons d'abord par parler des tapes :
Je commence à accumuler pas mal de lectures sur la chasse de la bécassine au chien d’arrêt et je constate que même avec les grands chiens bécassiniers (c’est-à-dire ceux qui ont eu des classements répétés dans les fields bécassines), il y a beaucoup de tapes. Le pire étant de tomber dans des "poulaillers" où les bécassines s’envolent soit toute ensemble, soit les unes après les autres, mais toujours sans que le chien n’y puisse rien. De ce fait, tous les conducteurs préfèrent une faible densité de bécassines qui laisse une chance une chien.
Certains propriétaires/dresseurs font même le choix de ne pas sanctionner leur chien en pareilles circonstances, attribuant les apparentes fautes au comportement de la bécassine ou à d’autres éléments extérieures plutôt qu’au chien. Sachant que généralement, le chien aura le loisir de se distinguer avec d’autres oiselles plus loin.

Parlons maintenant de la quête :
Certains propriétaires, dresseurs et/ou conducteurs considèrent qu’un chien entrainé exclusivement sur bécassine finit par devenir trop prudent et trop sensible, ne faisant qu’enchainer les coulés dès qu’il y a des émanations.
C’est ce que je constate avec mon chien Gratou qui devient très prudent, même trop prudent car ça nuit à la qualité de sa quête.
De ce point de vue, je trouve que la bécassine sourde est plus adaptée pour faire travailler son chien. L’odeur étant probablement moins forte et l’oiselle rechignant à s’envoler, le chien peut travailler plus « normalement ».
Je vois aussi tout l’intérêt de faire travailler les chiens sur d’autres gibiers, pour maintenir une quête dynamique et une grande autorité, quitte à faire voler de temps en temps. Tout cela rejoint un peu la vision exposée par CAL20 à propos de la polyvalence des chiens d’arrêts.


Je ne sais pas ce que vous pensez de tout ça. Je serais curieux de savoir si vos chiens commettent beaucoup de tapes ou si cela reste exceptionnel comme j’en ai l’impression en lisant les récits de Scolopax ou Galinago par exemple.
Idem pour la question de la quête : comment se comportent vos chiens ? Pour Galinago je sais, mais pour les autres ??
Revenir en haut Aller en bas
http://www.matribualimentaire.fr/fromages.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Mer 2 Avr 2014 - 13:00

Avec Habby et sa jeunesse fougueuse, je te raconte pas les tapes, mais c'est pas grave ...

Mais c'est vrai qu'une forte densité empeche une quete efficace et des arrêts justes !!!

L'année dernière, sur certaines parcelles de maïs, il y avait plus de 50 bécassines et avec une chiennes de 5 mois, elle tapait à tout va, seuls les sourdes se laissaient bloquées ...
Cette année avec des présences de bécassines plus régulières et en moins grand nombre à chaque fois, Habby s'est moins laissée enfumer les narines !! Mais avec Gallinago gallinago c'est plus compliqué qu'avec les sourdes, qui, je pense est le meilleur gibier pour dresser un jeune chien (leur odeur est fine et tiennent l'arrêt)
Revenir en haut Aller en bas
Galinago
Admin
avatar

Nombres de messages : 13651
Age : 60
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 11/02/2014
Premiére Bécasse : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Mer 2 Avr 2014 - 13:01

Très beau sujet ! C'est une des chasses où l'interaction Chiens/Gibier est très compliquée, à mon avis.

Je te répond plus longuement ce soir
Revenir en haut Aller en bas
http://becasse-des-bois.forumactif.org
rossodrat



Nombres de messages : 201
Age : 39
Localisation : tarn
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Mer 2 Avr 2014 - 21:05

bonjour,
pour ma part, pas de principe pour la conduite du chien,: Etre dos au vent et aller chercher loin pour revenir sur moi ou bien, chasser avec le vent dans le nez à proximité. Je m'adapte en fonction de leur sensibilité journalière et le chien aussi. Je suis content car il a plutôt bien compris.
Ces dames ont leurs humeurs alors on multiplie les approches. La vérité d'aujourd'hui n'est pas celle du lendemain.

De manière générale, Je le laisse faire comme il le sent, avec les aléas que cela comporte, pourvu que l'on reste en contact, qu'il arrête et qu'il me permette de tirer.
Revenir en haut Aller en bas
Captain56

avatar

Nombres de messages : 4834
Age : 35
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 14/02/2014

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Jeu 3 Avr 2014 - 9:20

Merci rossodrat, chasser vent dans le dos parait en effet être une des solutions dans certaines circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.matribualimentaire.fr/fromages.html
Chris03

avatar

Nombres de messages : 2061
Age : 64
Localisation : Allier Bourbonnais
Date d'inscription : 22/02/2014

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Jeu 3 Avr 2014 - 9:27

Ayant chasser avec Ressodrat la bécassine, avec des chiens qui ne sont pas trop mal mis sur bécasses, je me suis aperçu que cela n' était  pas facile sur bécassines.

L' odeur de la bécassine devant être très légère, mes tounes ont tapé presque toutes les oiselles. Elles sentaient, mais pas assez prudentes, elles faisaient voler.

Le chien de Ressodrat, très jeune mais déjà bien mis sur cet oiseau, chassait avec application et prudence.

Je pense que le chien doit connaître cet oiseau pour bien le chasser
Revenir en haut Aller en bas
Captain56

avatar

Nombres de messages : 4834
Age : 35
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 14/02/2014

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Jeu 3 Avr 2014 - 12:06

Chris03 a écrit:
L' odeur de la bécassine devant être très légère, mes tounes ont tapé presque toutes les oiselles. Elles sentaient, mais pas assez prudentes, elles faisaient voler.
La distance de sécurité à maintenir avec la bécassine des marais est généralement beaucoup plus grande qu'avec tout autre gibier, surtout si le terrain est nu ou presque.
Les chiens doivent analyser l'émanation au plus vite sinon il est trop tard et l'oiseau s'envole.
Quand il y en a très peu, le chien a souvent une quête rapide et donc va trop vite pour avoir le temps de se bloquer. En pleine course, la vitesse du chien doit avoisiner 15 km/h (variable selon les chiens évidemment), soit au moins 4 m/s. Parfois le chien ne capte l'émanation que quand il arrive à quelques mètres de l'oiseau. Le temps d'analyser l'information et de s'arrêter, il est trop tard. A cette vitesse là, rien qu'une foulée peut suffire à le faire buter dans l'oiseau.
Quand les densités sont un peu plus élevées, le chien est généralement plus prudent, surtout après quelques tapes. Sa vitesse réduite et sa plus grande application pour chercher les émanations lui permet généralement d'en arrêter quelques unes.
Quand les densités sont très élevées et que les bécassines sont regroupées, le chien capte souvent les émanations de très loin et peut donc les approcher avec prudence. Les coulés peuvent même être interminables. La difficulté pour lui, c’est de cibler précisément d'où viennent les odeurs, de distinguer les places chaudes des places occupées. S'il se trompe, les bécassines s'envoleront très vite.

Tout cela dépendant évidemment des conditions meteo. Le temps depuis lequel les bécassines sont en place joue aussi énormément.

Voilà mon analyse forgée sur ma petite expérience et sur mes quelques lectures.
Mais j'aimerais vraiment que chacun donne son point de vue car je trouve ça vraiment passionnant.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.matribualimentaire.fr/fromages.html
Sc0lopax

avatar

Nombres de messages : 5776
Age : 59
Localisation : Haute Saône
Date d'inscription : 14/02/2014
Premiére Bécasse : 15/11/1977

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Jeu 3 Avr 2014 - 12:33

Ton analyse est 100% juste, Vincent, j'ai de mon côté vérifié les mêmes comportements, tant de la part du chien que de celle de la bécassine.
Pour la sourde, c'est un peu plus simple, sauf que l'émanation est encore plus légère que pour la bécassine des marais. Cette minuscule oiselle étant une piéteuse hors pair, le comportement du chien se rapproche singulièrement de celui qu'il a sur la caille; on lève Lymnocryptes bien plus près que Gallinago, mais pas toujours de l'endroit où on l'attend.
Et comme tu le dis si bien, cette chasse est vraiment des plus passionnantes, je dirais même bien plus prenante que celle de Dame Bécasse, en tout cas, bien plus difficile, tant pour le chien que pour le chasseur.
Revenir en haut Aller en bas
Fram
Moderateurs
avatar

Nombres de messages : 12665
Age : 65
Localisation : 33.Nord-Gironde
Date d'inscription : 13/02/2014
Premiére Bécasse : 30/03/1969

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Jeu 3 Avr 2014 - 14:04

Je vous rejoins sur ces points.Sur mes 2 épagneuls, l'un ne connait pas les bécassines plus que ça,et fait des tapes mémorables principalement sur la commune, moins sur la sourde, mais comme évoqué elle s'apparente plus à certains gallinacés sauvages ( juste pour l'image ).
Pour le Noir et Blanc c’est mieux, mais la encore mes tènements ayant beaucoup changés, je n'ai plus les tombées d'il y a quelques années et donc , par paresse, je ne prend plus autant la voiture pour faire X km pour les bécassines, donc le chien n'a pas les repères et automatismes , très loin de la, qu'il peut avoir sur la bécasse et de ce fait, perso je me concentre sur les bécasses.

_________________



"Un marteau entre les mains d'un imbécile est plus dangereux qu'un fusil entre les mains d'un honnête homme" : 
Michel CARREGA
Revenir en haut Aller en bas
CAL20

avatar

Nombres de messages : 2982
Age : 60
Localisation : La Belle province
Date d'inscription : 13/02/2014

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Jeu 3 Avr 2014 - 19:45

Captain56 a écrit:
Chris03 a écrit:
L' odeur de la bécassine devant être très légère, mes tounes ont tapé presque toutes les oiselles. Elles sentaient, mais pas assez prudentes, elles faisaient voler.
La distance de sécurité à maintenir avec la bécassine des marais est généralement beaucoup plus grande qu'avec tout autre gibier, surtout si le terrain est nu ou presque.
Les chiens doivent analyser l'émanation au plus vite sinon il est trop tard et l'oiseau s'envole.
Quand il y en a très peu, le chien a souvent une quête rapide et donc va trop vite pour avoir le temps de se bloquer. En pleine course, la vitesse du chien doit avoisiner 15 km/h (variable selon les chiens évidemment), soit au moins 4 m/s. Parfois le chien ne capte l'émanation que quand il arrive à quelques mètres de l'oiseau. Le temps d'analyser l'information et de s'arrêter, il est trop tard. A cette vitesse là, rien qu'une foulée peut suffire à le faire buter dans l'oiseau.
Quand les densités sont un peu plus élevées, le chien est généralement plus prudent, surtout après quelques tapes. Sa vitesse réduite et sa plus grande application pour chercher les émanations lui permet généralement d'en arrêter quelques unes.
Quand les densités sont très élevées et que les bécassines sont regroupées, le chien capte souvent les émanations de très loin et peut donc les approcher avec prudence. Les coulés peuvent même être interminables. La difficulté pour lui, c’est de cibler précisément d'où viennent les odeurs, de distinguer les places chaudes des places occupées. S'il se trompe, les bécassines s'envoleront très vite.

Tout cela dépendant évidemment des conditions meteo. Le temps depuis lequel les bécassines sont en place joue aussi énormément.

Voilà mon analyse forgée sur ma petite expérience et sur mes quelques lectures.
Mais j'aimerais vraiment que chacun donne son point de vue car je trouve ça vraiment passionnant.

...l'arrêt Vincent est un réflex , le chien ne pense pas ,c'est ce qui fait qu'un chien à du nez ou pas .
Comment il se sert de ce nez...Telle est la question...
Revenir en haut Aller en bas
Captain56

avatar

Nombres de messages : 4834
Age : 35
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 14/02/2014

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Ven 4 Avr 2014 - 8:36

Oui tu as raison Rémi, mais je pense qu'à pleine vitesse, le chien peut ne pas avoir le temps, physiquement, de s'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.matribualimentaire.fr/fromages.html
Sc0lopax

avatar

Nombres de messages : 5776
Age : 59
Localisation : Haute Saône
Date d'inscription : 14/02/2014
Premiére Bécasse : 15/11/1977

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Ven 4 Avr 2014 - 8:51

Et ce qui corse encore plus le tableau, c'est la première bécassine tapée qui, en s'envolant, prévient toutes les autres de son cri si caractéristique. Les jours où elles se veulent fugaces, impossible à ce moment là de pouvoir un bloquer ne serait ce qu'une seule, nous n'avons droit qu'à des arrêts sur places chaudes, et si par hasard le chien finit par en arrêter une, on n'y croit pas et la surprise doublée de la  vitesse d'envol nous déroutent complètement, le tout finissant presque toujours par le même résultat, l'oiseau est loupé. Mais le chien a arrêté et c'est bien là le principal.
Revenir en haut Aller en bas
Captain56

avatar

Nombres de messages : 4834
Age : 35
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 14/02/2014

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Ven 4 Avr 2014 - 9:28

Eh oui Jean-Pierre, c'est vrai que certains jours, il n'y a pas grand chose à faire.
Sc0lopax a écrit:
et si par hasard le chien finit par en arrêter une, on n'y croit pas et la surprise doublée de la  vitesse d'envol nous déroutent complètement, le tout finissant presque toujours par le même résultat, l'oiseau est loupé.
Ça sent le vécu  Laughing 
Et ça m'est arrivé aussi un certain nombre de fois  Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.matribualimentaire.fr/fromages.html
Sc0lopax

avatar

Nombres de messages : 5776
Age : 59
Localisation : Haute Saône
Date d'inscription : 14/02/2014
Premiére Bécasse : 15/11/1977

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Ven 4 Avr 2014 - 10:55

S'il est une chasse des plus addictives qui soit, c'est bien celle de l'oiselle et il m'arrive fréquemment, alors que je pars en forêt pour une sortie bécasse, de me détourner de ma destination première dès lors que je passe à proximité du marais, et d'aller retourner celui ci de fond en comble, pour le plus grand plaisir de ma Lolotte qui, elle aussi, s'est laissée séduire par ces oiseaux endiablés.
Bécasse miniature, féérie des lieux, passion du chien et difficulté de la chasse font de celle ci une des plus belles que je connaisse, mais la plus belle des chasses n'est elle pas celle que l'on préfère?



Revenir en haut Aller en bas
migrateur80

avatar

Nombres de messages : 3100
Age : 30
Localisation : Somme(80)
Date d'inscription : 14/02/2014

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Ven 4 Avr 2014 - 16:40

Sujet très intéressant et très instructif je ne me suis pas encore essayer à la chasse de ces oiselles mais ça ne saurait tarder!

Jean-Pierre j'aime ta philosophie, je pense également que la plus belle des chasses et celle que l'on préfère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Ven 4 Avr 2014 - 20:39

Sujet des plus intéressant très riche de vos expériences pour les gens qui aiment la difficulté voilà une chasse qui tient ses promesses
Revenir en haut Aller en bas
CAL20

avatar

Nombres de messages : 2982
Age : 60
Localisation : La Belle province
Date d'inscription : 13/02/2014

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Ven 4 Avr 2014 - 21:05

J'endosse Jean Pierre , quand tu a de belles places à bécassines et un clébard qui les vérouille ,c'est parfois difficile de choisir entre le bois et le marais. J'ai connus ce dilemme .Dur , dur la vie parfois...Je me revois encore sur cette platière avec mon braque. Sur un arrêt j'ai tué 3 bécassines... Non ce n'est pas un triplé ,elles ont levé une après l'autre...Quand la deuxième fut à terre ,Ralph ne bougeait pas ....Vitement je casse mon fusil qui éjecte les 2 douilles et je glisse une cartouche dans le canon de droite ....Je fais un pas et Gretch ! Gretch! Gretch....PAN !
3 belles bécassines au sol.... Le bonheur...
Revenir en haut Aller en bas
Sc0lopax

avatar

Nombres de messages : 5776
Age : 59
Localisation : Haute Saône
Date d'inscription : 14/02/2014
Premiére Bécasse : 15/11/1977

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Ven 4 Avr 2014 - 23:15

Tu parles à un converti, merci Rémi.
Revenir en haut Aller en bas
Val d'Allier

avatar

Nombres de messages : 399
Age : 46
Localisation : Tarn
Date d'inscription : 21/02/2014

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Ven 4 Avr 2014 - 23:53

CAL20 a écrit:
Captain56 a écrit:
Chris03 a écrit:
L' odeur de la bécassine devant être très légère, mes tounes ont tapé presque toutes les oiselles. Elles sentaient, mais pas assez prudentes, elles faisaient voler.
La distance de sécurité à maintenir avec la bécassine des marais est généralement beaucoup plus grande qu'avec tout autre gibier, surtout si le terrain est nu ou presque.
Les chiens doivent analyser l'émanation au plus vite sinon il est trop tard et l'oiseau s'envole.
Quand il y en a très peu, le chien a souvent une quête rapide et donc va trop vite pour avoir le temps de se bloquer. En pleine course, la vitesse du chien doit avoisiner 15 km/h (variable selon les chiens évidemment), soit au moins 4 m/s. Parfois le chien ne capte l'émanation que quand il arrive à quelques mètres de l'oiseau. Le temps d'analyser l'information et de s'arrêter, il est trop tard. A cette vitesse là, rien qu'une foulée peut suffire à le faire buter dans l'oiseau.
Quand les densités sont un peu plus élevées, le chien est généralement plus prudent, surtout après quelques tapes. Sa vitesse réduite et sa plus grande application pour chercher les émanations lui permet généralement d'en arrêter quelques unes.
Quand les densités sont très élevées et que les bécassines sont regroupées, le chien capte souvent les émanations de très loin et peut donc les approcher avec prudence. Les coulés peuvent même être interminables. La difficulté pour lui, c’est de cibler précisément d'où viennent les odeurs, de distinguer les places chaudes des places occupées. S'il se trompe, les bécassines s'envoleront très vite.

Tout cela dépendant évidemment des conditions meteo. Le temps depuis lequel les bécassines sont en place joue aussi énormément.

Voilà mon analyse forgée sur ma petite expérience et sur mes quelques lectures.
Mais j'aimerais vraiment que chacun donne son point de vue car je trouve ça vraiment passionnant.

...l'arrêt Vincent est un réflex , le chien ne pense pas ,c'est ce qui fait qu'un chien à du nez ou pas .Comment il se sert de ce nez...Telle est la question...


Je suis assez d'accord, l'instinct d'arrêt est encré dans le patrimoine génétique du chien, c'est un reflexe non maitrisé. Sur ce qui est du nez, il convient de bien comprendre qu'avoir du nez implique deux paramètres, puissance et finesse. Pour prendre une émanation de loin c’est de puissance olfactive dont la chien a besoin alors que pour reconnaître cette même émanation au milieu des autres, c’est la finesse de son nez qui lui servira. C’est pour cela qu’il n’est pas forcément facile pour tous les chiens d’arrêter les bécassines. Pour ce qui est de la façon de s'en servir, c'est d'abord cet inné qui le guide, la finesse et la puissance et ensuite son acquis et son expérience. Certains grands stylistes par conditions clémentes, n'hésiteront pas à chercher l'émanation près du sol par vent glacial, sacrifiant ainsi le style à l'efficacité, ralentiront en approchant des zones propices, apprendre la distance de sécurité pour ne pas mettre à l'envol et négocier au mieux les oiselles. C'est ici l'intelligence du chien qui va lui servir.

Pour ce qui est de négocier les oiseaux, effectivement, certains chiens ont tendance à couler de façon interminable, arrêter avant même d'avoir les quatre pattes dans le marais, pour ne pas dire faux arrêteurs. La bécassine est un gibier particulier qui peut rendre un chien timoré et trop prudent. Certains préfèreront des chiens dans ce style qui jouent pour ne pas perdre mais risquent de se faire dominer par les oiseaux, surtout en évoluant dans des marais ras et dénués de toutes autre végétation que les tourbières du Cézallier ou de l'Aubrac par exemple ou les immensités paltes de Carentan. Je pense que c'est une affaire de tempérament, donc de patrimoine génétique. Certains chiens n'ont pas forcément une très grande autorité sur les oiseaux, quels qu'ils soient, ils font avec leurs moyens et arrivent néanmoins à les arrêter.

Les plus grands chiens que j'ai vus, de bécassines ou autres, étaient doués d'un tout autre tempérament. L'autorité et la décision étaient leurs points forts. Ils avaient une façon extarordinaire de s'imposer aux oiseaux avec cette maitrise, mélange de volonté de vaincre, d'impétuosité et de froideur qui leur faisait irrémédiablement verrouiller les oiselles. Doués d'une volonte de fer, d'une intelligence leur permettant de prendre des risques importants, ils jouaient pour gagner. Bien sur et surtout face à la bécassine, les mises à l'envol ont été un bon enseignement mais ces tapes n'ont pas rendus ces chiens prudents au delà du raisonnable et leur tempérament leur a permis de ne pas se laisser promener par les oiseaux. Je pense à des chiens comme Higland du Puy de la Bec et son fils Unic, du même affixe, les Gordons fabuleux ainsi que Elsa de Vassivière, Mitch du Chemin du Couvert, Argane des Quenottes ou plus récemment Arold de Fondjuan et la nouvelle génération des Crohot Noir chez les Pointer mais aussi les diables rouges irlandais des Sorcières du Sancy.

Ceci pour dire que la base reste la sélection en élevage et que malgré la meilleure volonté du monde, le patrimoine génétique fait d'un chien ce qu'il est. Plus il sera doué intrinsèquement, plus son intelligence et ses qualités naturelles seront développées et plus il lui sera facile de s'en servir, surtout face à la bécassine. Il en va de même pour toutes les races. J'ai eu l'occasion de suivre une epagneul breton de 9 ans dans des marais de montagne. Cette chienne est un remarquable exemple de chien bécassinier avec cette prudence nécessaire face à un oiseau au sentiment fugace et vite sur l'aile et cette décision qui fait que les oiselles sont verrouillées. D'aucun ont ici fait le parrallèle ou, disons, une certaine similitude entre la chasse de la caille et de la bécassine sourde. C'est vrai, cette chasse est bien différente de celle des marais, j'irais même jusqu' à lui trouver des ressemblances avec la chasse du râle des genets, pour ceux qui ont eu la chance un jour de la pratiquer. Emanation fugace, course à pattes effreinée puis immobilité totale sans plus aucun sentiment. Cette épagenul adaptait son comportement à l'oiseau et dès que je la considérais presque trop prudente, elle trouvait une sourde alors que les marais lui imposaient une approche plus franche et autoritaire. Certes elles avait presque dix ans et son expérience l'aidait considérablement mais sans un patrimoine génétique important, je ne suis pas sur qu'elle fut une aussi bonne bécassinière.

Je vous renvoie au pedigree du chiot de Rémi pour vous rendre compte de l'importance de la sélection en élevage car quoiqu'il arrive, c'est par celle-ci que tout passe. Certains chiens arrêteront naturellement les bécassines, d'autres pas, c'est inné et l'on n'y peut rien mais quand on possède des chiens doués de cette qualité ça reste tout de même un atout certain.

Cynophilement à tous
Revenir en haut Aller en bas
Chris03

avatar

Nombres de messages : 2061
Age : 64
Localisation : Allier Bourbonnais
Date d'inscription : 22/02/2014

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Sam 5 Avr 2014 - 9:26

Merci VDA, très beau résumé

Je pense aussi a un manque de mise en présence, peut nuire au chien, c 'est pour cela que l' on parle de chien créancé sur certain gibier. Avec la bécassine, je pense à une odeur très légère, qui fait que le chien ne connaissant pas, va mettre un certain temps avant de s'adapter. Mais le nez de certains chiens beaucoup plus développé, arrive a tirer leur épingle du jeu beaucoup plus vite. Ma jeune DD, arrête parfaitement les bécassines, sans en avoir auparavant vu.
J 'ai un couple dans le pré derrière chez moi, tous les matins elle va les lever toute seule, en les bloquant parfaitement. Je vois que sur les zones, où elle pense les trouver, une certaine prudence dans son approche. Si elle ne sont pas là, elle bat le pré très rapidement, avec un peu de regret, en allongeant son terrain de recherche.
Revenir en haut Aller en bas
Captain56

avatar

Nombres de messages : 4834
Age : 35
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 14/02/2014

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Sam 5 Avr 2014 - 9:50

Merci Val d'Allier pour cette contribution très intéressante.
Permets-moi quand même de souligner un point, peut-être même une petite contradiction.
Je suis bien d'accord pour dire que l'arrêt est instinctif.
S'agissant de la puissance olfactive, effectivement c’est inscrit dans les gênes et la patrimoine génétique est alors primordial, d'où l'intérêt de la sélection.
En revanche, pour ce qui est la finesse de nez qui sert à démêler les odeurs, je rejoins les propos de Chris03, c’est plutôt la mise en présence répétée qui la développe.

Pour le reste, je suis d'accord avec tout ce que tu as développé, notamment le fait que c'est l'intelligence intrinsèque du chien qui lui permet d'adapter sa quête en fonction des conditions, des biotopes, des densités d'oiseaux.

D'ailleurs à propos de biotopes puisque nous n'en avons pas encore parlé, chassant sur des territoires très variés, je constate de grosses différences.
Sur les marais côtiers, les chiens ont pas mal de difficultés à démêler les odeurs du fait de la fréquentation de très nombreuses espèces animales.
Sur certaines prairies fréquentées presque exclusivement par des bécassines, les chiens paraissent avoir plus de facilités. La quête y est souvent plus rapide.
De même que l'épaisseur de couverture végétale joue énormément.
Bref, encore un paramètre important qui influe considérablement sur le travail des chiens et le comportement des bécassines.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.matribualimentaire.fr/fromages.html
Val d'Allier

avatar

Nombres de messages : 399
Age : 46
Localisation : Tarn
Date d'inscription : 21/02/2014

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Sam 5 Avr 2014 - 10:32

Salut Chris et Captain,

il est évident que plus un chien est mis en présence, plus il imprime l'odeur du gibier de chasse et donc l'arrête. Le manque de mise en présence n'a aucune influence sur les qualités de nez par contre ces dernières induisent souvent un nombre de mise en présence plus ou moins important pour comprendre que c'est le gibier recherché.

Où je vous rejoins, c'est que le nombre de mise en présence va influer, pour partie, sur le comportement du chien. Plus il trouvera des bécassines, plus il comprendra leur comportement et les endroits propices pour les trouver et plus il sera efficace où plus il sera timoré de peur de les faire voler. Il faut tout de même relativiser, un dressage trop serré et précoce peut induire ce comportement. C'est là qu'intervient son tempérament et son intelligence pour les négocier donc son inné. C'est cette part de lui même qui va lui permettre de débrouiller tout le mélange d'éménations diverses pour ne retenir que celle de la bécassine et lui donner l'autorité et la prudence nécessaire pour les bloquer à bon escient.

Pour ce qui est de créancer un chien, on fait, là encore, appel à son inné et à ses capacités de compréhension. En ne le faisant chasser qu'un seul gibier et en ne lui tirant pas les autres espèces rencontrées on va lui faire comprendre ce que l'on veut qu'il cherche en faisant appel à ses capacités intrinsèques. tout cela relève d'abord de la sélection en élevage. Je n'ai rien inventé, des générations de grands éleveurs, j'en ai citer quelques uns et certains de leurs prédécesseurs sont plus prestigieux encore, ont oeuvré dans ce sens depuis l'établissement des standards de races en cherchant toujours l'excellence et sans jamais niveler par le bas pour des raisons de coeur ou d'attachement à son chien parce que c'est le sien.

J'aurais tendance à penser que face à du gibier sauvage et particulièrement la bécassine, la sélection en élevage doit être draconniènne et qu'elle influra idubitablement sur le comportement du chien face à l'oiselle. La bécassine reste pour moi le gibier de vérité, avec la perdrix, rouge de surcroit, en plaine. Ce sont les deux espèces qui mettent le plus en valeur les qualités de chasse mais surtout de mental d'un chien et qui permettent de découvrir les grands dont il faut se servir à la reproduction.

Allez, aujourd'hui, je suis volubile, je n'aime pas citer mes chiens en exemple mais je vais faire une exception. En 1997, Helfie, ma première Pointer gagane la première Spéciale Pointer de Lascols sur bécassine. Elle avait 5 ans et n'avit vu que 4 ou 5 oiselle 4ans auparavant chez JP Koumchasky. Elle attaque le marais, étale sa quête sous le vent, tombe trois fois dans des tourbière immondes, je la vois disparaitre et ressortir noire comme corbasse, le nez plein de vase, les yeux aveuglées par la fange et elle reprend sa quête pour aller remonter sous le vent et se figer cent mètres plus loin. C'était en août et il y avait un fort vent en rafalles. Ce dernier lui souffle l'émanation du nez et elle se décale pour s'assurer un point parfait au moment où l'oiselle démarre. Sage envol et feu et seul chien classé du concours. Qu'est ce qui lui a permis de raliser ça ? Pas son expérience, pas le fait d'être créancé mais bel et bien son patrimoine génétique et sa volonté de vaincre.

Autre exemple en 2001, promis c'est le dernier, je l'ai faite saillir par Gadget, un chien qui est revenu d'outre tombe après qu'un semi remorque lui soit passé sur le corps. J'ai eu Oden, leur fielle que j'ai donné à mon père. Je l'ai emmenée au Limon sans qu'elle n'ai jamais vu le marais ni aucune bécassine. Je l'avais entrainée dans les queues d'étang avec des cailles pour lui fair comprendre que dans le mouillé, il pouvait y avoir des oiseaux. Premier jour, un grand lacet à gauche et une bécassine qui vole loin à droite, le temps est terminé et je demande au juge si je peux tirer si la chienne rentre dans le cône d'émanation. Accord. Oden passe devant nous, prend l'émanation et ralentit pour se figer, je tire. Deuxième jour, Oden est lâchée et ne s'occupe plus que des parties humides ; après 13 minutes, elle remonte, accélère et se fige dans la patouille. Deux ou trois bécassines giclent en criant, sage envol et feu, on termine le temps. Ce jour là, seuls deux chiens furent classés, Oden n'avait jamais vu de bécassine et fut deuxième du concours et trialer derrière l'indétrônable Higland du Puy de la Bec.

Il est bien évident que mes chiens n'ont jamais été les meilleurs en quoi que ce soit, j'ai plutôt tendance à ne voir que leurs défauts, mais ceci pour dire que point de réussite sans une bonne sélection en élevage. C'est au travers de celle-ci que tout doit passer et que les comportements d'un chien, surtout face à la bécassine, sont induit par son patrimoine génétique.

Amitiés Cynophiles à tous

VDA
Revenir en haut Aller en bas
Captain56

avatar

Nombres de messages : 4834
Age : 35
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 14/02/2014

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Sam 5 Avr 2014 - 11:11

Merci pour tes exemples riches d'enseignement !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.matribualimentaire.fr/fromages.html
CAL20

avatar

Nombres de messages : 2982
Age : 60
Localisation : La Belle province
Date d'inscription : 13/02/2014

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Sam 5 Avr 2014 - 13:22

Pas tout à fait d'accord Fabrice en ce qui concerne le patrimoine génétiquetique ! Oui c'est important ,mais ce n'est pas le facteur principal pour développer un bécassinier. Moi qui suis plus chasse pratique que concours je suis partisan que plus le chien va être en présence , plus tu vas lui tirer des bécassines et plus il va comprendre la game...Pour exemple ,mon braque allemand Ralph du nord qui fut mon meilleur bécassinier . Sur les battures du Saint Laurent ,le fleuve aux grandes eaux , à marée basse le terrain est exceptionnel pour la gente demoiselle . En septembre et octobre des écoles de bécassines fréquentent les lieux par centaine. Notre manière de démarrer un chien d'arrêt sur l'oiselle est peu orthodoxe et consiste à porter une laisse en bandouilliere. Évidemment il est rompu à marcher sans tirer sur la laisse . Comme il y a des bécassines partout , le chasseur ,les poches bourrées de cartouches ,marche en zig Zag dans les carex pour faire exploser les bécassines qui offrent un tir relativement facile vue le nombre mise à l'essort.
Le jeune élève participé ainsi à l'action ,au début pour récupérer les oiseaux introuvables. Ainsi au fil des sorties , l'odeur de la bécassine et l'intérêt de son maître adoré se grave sur son disque dur...N'oublions pas que c'est un chien d'arrêt ,et qu'un chien d'arrêt aime arrêter !
Vers la fin de chaques sorties ,quand j'ai 7ou 8 bécassines dans la gibecière ,je découple le jeunot pour parfaire l'éducation. Souvent il se tape et parfois il vide le secteur ...Mais c'est normal , il est jeune .
Le lendemain on recommence et encore et encore ...jusqu'à ce qu'un jour ...vlan....il comprend que le patron aime ce gibier ,alors il se dit je vais lui faire plaisir ......
C'est comme ça qu'on démarre sur bécassine ...Pour la chasse pratique .Génétique oui , aditionné de nombreuses mises en présence .
Revenir en haut Aller en bas
Captain56

avatar

Nombres de messages : 4834
Age : 35
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 14/02/2014

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Sam 5 Avr 2014 - 13:25

Une méthode vraiment originale en effet. Une écrasante majorité de dresseurs français n'approuveraient pas du tout cette façon de faire.
En tout cas j'aime bien ta philosophie  Laughing

En tout cas, les différences d'approche que nous manifestons illustrent bien la complexité de cette chasse, et c'est ce qui fait tout son intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.matribualimentaire.fr/fromages.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le comportement des chiens face aux bécassines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le comportement des chiens face aux bécassines
» comportement étrange d'un sanglier
» comportement d'une masse face à une agression
» comportement agressif face aux enfants
» comportement de vos chiens avant la saison?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Bécasse des Bois :: L'autre Belle : la Bécassine :: Au Marais-
Sauter vers: