La Passion de la Bécasse et de sa Chasse avec nos Chiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Le Théme pour le Concours Photos de Novembre est "À l'arrière-saison" .... Le Théme pour le Concours Photos de Novembre est "À l'arrière-saison" .... Le Théme pour le Concours Photos de Novembre est "À l'arrière-saison" .... Le Théme pour le Concours Photos de Novembre est "À l'arrière-saison" ....


Partagez | 
 

 Le comportement des chiens face aux bécassines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sc0lopax

avatar

Nombres de messages : 6072
Age : 59
Localisation : Haute Saône
Date d'inscription : 14/02/2014
Premiére Bécasse : 15/11/1977

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Sam 5 Avr 2014 - 14:15

N'ayant absolument pas la fibre compétitive, j'adhère complètement à la méthode de Rémi, chasser pour chasser et se faire plaisir. Faire mieux que le copain, très peu pour moi. Mais comme disait si bien mon regretté papa, grand philosophe à ses heures, chacun ses goûts, la merde a bien le sien.
En tout cas, une chose est certaine, cette chasse est des plus passionnantes qui soient, tant pour le Nemrod que pour son compagnon canin.
Revenir en haut Aller en bas
Galinago
Admin
avatar

Nombres de messages : 15306
Age : 61
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 11/02/2014
Premiére Bécasse : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Sam 5 Avr 2014 - 14:53

Captain56 a écrit:

Parlons maintenant de la quête :
Certains propriétaires, dresseurs et/ou conducteurs considèrent qu’un chien entrainé exclusivement sur bécassine finit par devenir trop prudent et trop sensible, ne faisant qu’enchainer les coulés dès qu’il y a des émanations.
C’est ce que je constate avec mon chien Gratou qui devient très prudent, même trop prudent car ça nuit à la qualité de sa quête.
De ce point de vue, je trouve que la bécassine sourde est plus adaptée pour faire travailler son chien. L’odeur étant probablement moins forte et l’oiselle rechignant à s’envoler, le chien peut travailler plus « normalement ».
Je vois aussi tout l’intérêt de faire travailler les chiens sur d’autres gibiers, pour maintenir une quête dynamique et une grande autorité, quitte à faire voler de temps en temps. Tout cela rejoint un peu la vision exposée par CAL20 à propos de la polyvalence des chiens d’arrêts.


Les trois chiens avec je chasse la bécassine ont eu les parcours suivants tout en sachant qu'ils ont commencé la bécassine avec déjà des expériences concluantes sur bécasse.

Koff, le braque d'Auvergne : il débute sur bécassine "normalement", il les arrête sans problème, sans taper particulièrement avec toujours un problème qui demeure sur les poulaillers.
Puis, il a basculé dans l'hyper-prudence, on peut dire qu'il n'arrivait pas à s'extraire d'un arrêt, passage particulièrement énervant pour moi qui n'avait, à l'époque, rien compris.

Aujourdhui, il chasse avec prudence, marque l'arrêt quand il lui semble qu'il y a matière, attend que j'arrive, repart, explore, ou bien reste figé.

Il arrive assez souvent qu’il tienne des arrêts de marbre sur des miroirs, ce qui avait le don de me mettre hors de moi, et puis, sans tomber dans un anthropomorphisme scatologique de mauvais goût, le bon sens a fini par incliner devant le fait expérimental et quotidien qu’un étron sent souvent plus fort que son créateur.

Il reste impassible devant l’envol d’un pouilailler, puis il se met à chercher et à arrêter les oiseaux qui sont encore là, et si la place est vaste, cela dûre un bon moment, le plaisir du chasseur est extrême.

Blot le braque Allemand : il avait une très grosse expérience de field, il a commencé à chasser la bécassine façon field,, il ne tapait quasiment jamais, mais en comparaison avec le Koff, il trouvait moins d’oiseaux. Je l’ai inscrit au field sur bécassine du Limon, conduit par Daniel Munini, il a fait un CAC indiscutable.

J’ai continué à chasser avec lui au marais et progressivement il a basculé lui aussi dans l’hyper-prudence, mais il en est sorti assez rapidement, aujourd’hui. Fini les grand lacets appris à « l’école », il sait où sont les oiseaux, il y va direct,  il piste et trouve des bécassines. Il est carbonisé pour faire du field.

Dumpy, le setter : les débuts furent catastrophique, il vidait le marais en un tour de piste, pas un arrêt. Il s’est déclaré d’un coup, un jour de grand vent, par un arrêt cataleptique, un grand souvenir, même si c’était loin d’être gagné.
J’ai toujours senti ce chien interloqué par ce gibier, et il a beaucoup tapé, car visiblement désorienté par autant d’odeurs dans tous les sens.
Aujourd’hui il est dans la phase d’hyper-prudence, je ne m’énerve plus, je sais que ça va passer, et que le meilleur est à venir

Pardon pour ce retour d’expérience un peu décousu, le chasseur a autant évolué que ses chiens.

Revenir en haut Aller en bas
http://becasse-des-bois.forumactif.org
Captain56

avatar

Nombres de messages : 5162
Age : 35
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 14/02/2014

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Sam 5 Avr 2014 - 15:27

Je me régale avec vos diverses expériences. Ce sujet est vraiment à la hauteur de mes attentes.

Galinago a écrit:
Il reste impassible devant l’envol d’un pouilailler, puis il se met à chercher et à arrêter les oiseaux qui sont encore là, et si la place est vaste, cela dûre un bon moment, le plaisir du chasseur est extrême.
C'est un peu ce que fait mon Gratou depuis deux ou trois sorties.

Galinago a écrit:

Aujourd’hui il est dans la phase d’hyper-prudence, je ne m’énerve plus, je sais que ça va passer, et que le meilleur est à venir
Je l'ai déjà dit mais je constate comme toi qu'à force de chasser la bécassine, le chien finit toujours par devenir très prudent à un moment ou à un autre, façon de chasser quasiment incompatible avec le field.
J'étais parti sur le principe qu'en confrontant mon chien au maximum de biotopes et de gibiers, il garderait une quête plus dynamique, mais à te lire je me demande s'il ne faut pas tout simplement que je sois patient.

A ce propos, petite question : l'excès de prudence développé face à la bécassine peut-il altéré durablement la quête pour la recherche d'autres gibiers ?
Revenir en haut Aller en bas
Galinago
Admin
avatar

Nombres de messages : 15306
Age : 61
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 11/02/2014
Premiére Bécasse : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Sam 5 Avr 2014 - 15:37

Captain56 a écrit:
Je me régale avec vos diverses expériences. Ce sujet est vraiment à la hauteur de mes attentes.

Galinago a écrit:
Il reste impassible devant l’envol d’un pouilailler, puis il se met à chercher et à arrêter les oiseaux qui sont encore là, et si la place est vaste, cela dûre un bon moment, le plaisir du chasseur est extrême.
C'est un peu ce que fait mon Gratou depuis deux ou trois sorties.

Galinago a écrit:

Aujourd’hui il est dans la phase d’hyper-prudence, je ne m’énerve plus, je sais que ça va passer, et que le meilleur est à venir
Je l'ai déjà dit mais je constate comme toi qu'à force de chasser la bécassine, le chien finit toujours par devenir très prudent à un moment ou à un autre, façon de chasser quasiment incompatible avec le field.
J'étais parti sur le principe qu'en confrontant mon chien au maximum de biotopes et de gibiers, il garderait une quête plus dynamique, mais à te lire je me demande s'il ne faut pas tout simplement que je sois patient.

A ce propos, petite question : l'excès de prudence développé face à la bécassine peut-il altéré durablement la quête pour la recherche d'autres gibiers ?

Pour le field, Daniel Munini m'a dit que plus je chassais avec le Blo, plus il devait le remettre en condition avant la saison de field. Pour la bécassine, il m'a dit que le Blot était "cramé" pour le field, il piste beaucoup trop dorénavant.

En ce qui concerne la chasse sur d'autre gibier, singulièrement la bécasse, je n'ai pas vu de différence avec le braque allemand, par contre avec le setter, la situation est plus contrastée, il est plus lent, il piste un peu plus, il est moins spectaculaire, mais ce n'est qu'une impression, il n'a vu que très peu de bécasses cette année. On en reparlera ... dans quelques mois ! ! !


Revenir en haut Aller en bas
http://becasse-des-bois.forumactif.org
Val d'Allier

avatar

Nombres de messages : 399
Age : 46
Localisation : Tarn
Date d'inscription : 21/02/2014

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Sam 5 Avr 2014 - 20:09

Val d'Allier a écrit:
Salut Chris et Captain,

il est évident que plus un chien est mis en présence, plus il imprime l'odeur du gibier de chasse et donc l'arrête. Le manque de mise en présence n'a aucune influence sur les qualités de nez par contre ces dernières induisent souvent un nombre de mise en présence plus ou moins important pour comprendre que c'est le gibier recherché.

Où je vous rejoins, c'est que le nombre de mise en présence va influer, pour partie, sur le comportement du chien. Plus il trouvera des bécassines, plus il comprendra leur comportement et les endroits propices pour les trouver et plus il sera efficace où plus il sera timoré de peur de les faire voler. Il faut tout de même relativiser, un dressage trop serré et précoce peut induire ce comportement. C'est là qu'intervient son tempérament et son intelligence pour les négocier donc son inné. C'est cette part de lui même qui va lui permettre de débrouiller tout le mélange d'éménations diverses pour ne retenir que celle de la bécassine et lui donner l'autorité et la prudence nécessaire pour les bloquer à bon escient.

Pour ce qui est de créancer un chien, on fait, là encore, appel à son inné et à ses capacités de compréhension. En ne le faisant chasser qu'un seul gibier et en ne lui tirant pas les autres espèces rencontrées on va lui faire comprendre ce que l'on veut qu'il cherche en faisant appel à ses capacités intrinsèques. tout cela relève d'abord de la sélection en élevage. Je n'ai rien inventé, des générations de grands éleveurs, j'en ai citer quelques uns et certains de leurs prédécesseurs sont plus prestigieux encore, ont oeuvré dans ce sens depuis l'établissement des standards de races en cherchant toujours l'excellence et sans jamais niveler par le bas pour des raisons de coeur ou d'attachement à son chien parce que c'est le sien.

J'aurais tendance à penser que face à du gibier sauvage et particulièrement la bécassine, la sélection en élevage doit être draconniènne et qu'elle influra idubitablement sur le comportement du chien face à l'oiselle. La bécassine reste pour moi le gibier de vérité, avec la perdrix, rouge de surcroit, en plaine. Ce sont les deux espèces qui mettent le plus en valeur les qualités de chasse mais surtout de mental d'un chien et qui permettent de découvrir les grands dont il faut se servir à la reproduction.

Allez, aujourd'hui, je suis volubile, je n'aime pas citer mes chiens en exemple mais je vais faire une exception. En 1997, Helfie, ma première Pointer gagane la première Spéciale Pointer de Lascols sur bécassine. Elle avait 5 ans et n'avit vu que 4 ou 5 oiselle 4ans auparavant chez JP Koumchasky. Elle attaque le marais, étale sa quête sous le vent, tombe trois fois dans des tourbière immondes, je la vois disparaitre et ressortir noire comme corbasse, le nez plein de vase, les yeux aveuglées par la fange et elle reprend sa quête pour aller remonter sous le vent et se figer cent mètres plus loin. C'était en août et il y avait un fort vent en rafalles. Ce dernier lui souffle l'émanation du nez et elle se décale pour s'assurer un point parfait au moment où l'oiselle démarre. Sage envol et feu et seul chien classé du concours. Qu'est ce qui lui a permis de raliser ça ? Pas son expérience, pas le fait d'être créancé mais bel et bien son patrimoine génétique et sa volonté de vaincre.

Autre exemple en 2001, promis c'est le dernier, je l'ai faite saillir par Gadget, un chien qui est revenu d'outre tombe après qu'un semi remorque lui soit passé sur le corps. J'ai eu Oden, leur fielle que j'ai donné à mon père. Je l'ai emmenée au Limon sans qu'elle n'ai jamais vu le marais ni aucune bécassine. Je l'avais entrainée dans les queues d'étang avec des cailles pour lui fair comprendre que dans le mouillé, il pouvait y avoir des oiseaux. Premier jour, un grand lacet à gauche et une bécassine qui vole loin à droite, le temps est terminé et je demande au juge si je peux tirer si la chienne rentre dans le cône d'émanation. Accord. Oden passe devant nous, prend l'émanation et ralentit pour se figer, je tire. Deuxième jour, Oden est lâchée et ne s'occupe plus que des parties humides ; après 13 minutes, elle remonte, accélère et se fige dans la patouille. Deux ou trois bécassines giclent en criant, sage envol et feu, on termine le temps. Ce jour là, seuls deux chiens furent classés, Oden n'avait jamais vu de bécassine et fut deuxième du concours et trialer derrière l'indétrônable Higland du Puy de la Bec.

Il est bien évident que mes chiens n'ont jamais été les meilleurs en quoi que ce soit, j'ai plutôt tendance à ne voir que leurs défauts, mais ceci pour dire que point de réussite sans une bonne sélection en élevage. C'est au travers de celle-ci que tout doit passer et que les comportements d'un chien, surtout face à la bécassine, sont induit par son patrimoine génétique.

Amitiés Cynophiles à tous

VDA

CAL20 a écrit:
Pas tout à fait d'accord Fabrice en ce qui concerne le patrimoine génétiquetique ! Oui c'est important ,mais ce n'est pas le facteur principal pour développer un bécassinier. Moi qui suis plus chasse pratique que concours je suis partisan que plus le chien va être en présence , plus tu vas lui tirer des bécassines et plus il va comprendre la game...Pour exemple ,mon braque allemand Ralph du nord qui fut mon meilleur bécassinier . Sur les battures du Saint Laurent ,le fleuve aux grandes eaux , à marée basse le terrain est exceptionnel pour la gente demoiselle . En septembre et octobre des écoles de bécassines fréquentent les lieux par centaine. Notre manière de démarrer un chien d'arrêt sur l'oiselle est peu orthodoxe et consiste à porter une laisse en bandouilliere. Évidemment il est rompu à marcher sans tirer sur la laisse . Comme il y a des bécassines partout , le chasseur ,les poches bourrées de cartouches ,marche en zig Zag dans les carex pour faire exploser les bécassines qui offrent un tir relativement facile vue le nombre mise à l'essort.
Le jeune élève participé ainsi à l'action ,au début pour récupérer les oiseaux introuvables. Ainsi au fil des sorties , l'odeur de la bécassine et l'intérêt de son maître adoré se grave sur son disque dur...N'oublions pas que c'est un chien d'arrêt ,et qu'un chien d'arrêt aime arrêter !
Vers la fin de chaques sorties ,quand j'ai 7ou 8 bécassines dans la gibecière ,je découple le jeunot pour parfaire l'éducation. Souvent il se tape et parfois il vide le secteur ...Mais c'est normal , il est jeune .
Le lendemain on recommence et encore et encore ...jusqu'à ce qu'un jour ...vlan....il comprend que le patron aime ce gibier ,alors il se dit je vais lui faire plaisir ......
C'est comme ça qu'on démarre sur bécassine ...Pour la chasse pratique .Génétique oui , aditionné de nombreuses mises en présence .



Nous disons donc bien la même chose. Le field n'est pas autre chose qu'un outil de sélection pour produire des chiens de chasse, ce n'est pas une fin en soi même si de nos jours ça l'est malheureusement devenu.

Ta méthode est sesiblement identique à celle que j'ai pratiquée en Argentine pour démarrer les chiens sur perdrix. Une longe de 30 à 40 mètres et on fait quêter le chien en lui inculquant les lacets. dès qu'il prend une émanation et arrête, on le retiens et feu pour lui faire comprendre la sagesse. C'est un gain de temps et c'est la méthode appliquée las-bas. Il va sans dire que cela ne peut se faire qu'avec des densités importantes. Dans la plaine de Cordoba, en trois jours (trois sorties d'une heure), un chien est débourré et en une, voire deux semaines, il est complètement prêt à chasser, même dans les Andes. Ce que je dis c'est qu'avec un patrimoine génétique important et de haute qualité, on gagne énormément de temps, qui plus est si on peut mettre régulièrement en présence. Nous disons donc bien la même chose mais devant la charrue il faut les boeufs, pas l'inverse, donc pas de bons chiens sans sélection draconienne en élevage.

Amitiés
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Sam 5 Avr 2014 - 21:55

Super ce sujet merci à vous
Revenir en haut Aller en bas
migrateur80

avatar

Nombres de messages : 3550
Age : 31
Localisation : Somme(80)
Date d'inscription : 14/02/2014

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Jeu 16 Oct 2014 - 17:02

Je viens de lire (relire) ce sujet très intéressant, merci à tous ceux qui y ont participé!
Revenir en haut Aller en bas
Dupuy33

avatar

Nombres de messages : 615
Age : 30
Localisation : Gironde
Date d'inscription : 20/01/2015

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Mar 24 Fév 2015 - 10:53

Je viens de tomber sur ce sujet, c'est ancien mais agréable à lire.

Très intéressent l'analyse de Val d'Allier.
Revenir en haut Aller en bas
seebert axel



Nombres de messages : 1358
Age : 34
Localisation : Voyer MOSELLE 57(et l'autre moitié Auvergnat)
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Mar 24 Fév 2015 - 16:33

moi aussi je viens de le découvrir !!

pour ma part je trouve que Vickie ma croisé épagneul/pointer de 11 ans à beaucoup de mal à arrêter correctement lorque le biotope est "plat" ou du moin sans végétation.....
à l'inverse elle arrête à la perfection dans les roseaux ou les queues d'étangs très encombré y compris les sourdes déjà bousculée 2 ou 3 fois ....
comme tous les chien elle à beaucoup tapé au début, je lui ai fait découvrir la chasse de la bécassine vers sa 6eme saison de chasse !! maintenant malgrès qu'elle soit très viandarde elle arrive à m'arrêter une sourde à la 2 ou 3eme relève pendant plusieurs minute (si l'oiselle le veut bien)
un petit détail j'ai dis de ma chienne qu'elle est viandarde et dans les bordures d'étang ou nous chassons je me rend compte que c'est prèsque une qualité !! si la belle se dérobe et que je ne la tire point alors vickie qui est peu sage à l'envol (en fait juste quand elle le veut bien !!) la poursuit et la rebloque dans la minute.... le problème c'est que certains jours elle me vide la chasse pour retrouver SA bécassine !! peu m'importe les tape puisque je ne tire aujourd'hui que les bécassines parfaitement arrêtées .... mon jeune pointer à aussi tendance à partir trop loin pour chercher les oiselles se qui lui joue des tours....mais je ne m'affole pas il a seulement 2 ans et encore un peu le temps d'apprendre surtout que les bécassines nous on boudé cette saison
je pense que notre façon de chasser conditionne le comportement de nos chien..... après comme nous les chiens doivent avoir leur préférences... pour certain se sera le perdreau pour d'autre la bécasse ou la bécassine.....
pour que le chien soit un bon bécassinier il lui faut un gros mental et qu'il aime patauger dans la mélasse ou dans l'eau tout simplement !! ce qui n'est pas donné à tous les chiens...
pas façile non plus de chercher un oiseau des plus facécieux qui de surcroit ne garanti jamais de sa présence.....loin de là !!
un jour c'est la folie la boîte est plein y en à de partout et le lendemain y a plus personne..... pas façile à gérer surtout pour un jeune chien...
Revenir en haut Aller en bas
mottassou

avatar

Nombres de messages : 145
Age : 68
Localisation : creuse
Date d'inscription : 11/03/2015

MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   Mar 15 Sep 2015 - 14:56

je découvre ce sujet, super intéressant et qui plus est tout à fait la réalité. pour mon compte personnel, HELIS ma braque française est dans ce registre de péter les plombs sur un poulailler et au contraire tout à fait brillante sur les oiseaux éparpillés.
remise au bois, elle n'est plus la même, c'est à dire qu'elle explore tout le terrain, à gauche, à droite, et repasse devant moi pour me situer. Dans les marais, elle me voit de loin et seulement par geste elle obéit aux ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le comportement des chiens face aux bécassines   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le comportement des chiens face aux bécassines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le comportement des chiens face aux bécassines
» comportement d'une masse face à une agression
» comportement agressif face aux enfants
» face avant complete pour seat leon ou toledo
» Vends sac imperméable The North Face Base Camp Duffle XL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Bécasse des Bois :: L'autre Belle : la Bécassine :: Au Marais-
Sauter vers: